Stratégie e-marketing et entreprise en Afrique

Blog du cabinet Banakpluriels

En Afrique, en 2012 il est toujours assez rare de retrouver dans les orientations stratégiques d’entreprise des stratégies e-marketing proprement dites. Celles qui essaient de les mettre en place, brillent de manière évidente et pertinente par une réticence à l’investissement dans ce sens. Comment perçoivent-elles l’e-marketing et pourquoi cette réticence ??? Conseil pour Bâtir sa stratégie e-marketing ??? Quelle peut-être la valeur ajoutée réelle de ceux qui prendront le risque d’investir dans l’e-marketing ???
Avant d’entrée dans le vif du sujet, rappelons d’abord à tous que l’e-marketing ou webmarketing est un ensemble de procédés permettant de promouvoir un produit par le moyen d’internet. L’e-marketing est tout un domaine à part entière comme le marketing lui-même. Ne commettons plus l’erreur de certains, qui confondent l’e-marketing à un savoir attribuable à l’informatique. L’e-marketing se distingue pourtant bien de l’informatique et bien qu’ayant des liens étroits avec des secteurs comme l’e-banque ou l’e-commerce, l’e-marketing est une science en soi. En occident et partout ailleurs déjà, on parle des nouveau métiers. Pour le comprendre, il suffit de se mettre dans le courant de penser suivant : les nouvelles technologies ont changés les attitudes de consommateurs en changeons leur mode de consommation par l’apparition des nouveaux canaux de communication. Ainsi l’entreprise et le commerce devrait s’adapter ce qui a conduit l’apparition des métiers dit nouveaux métiers avec des qualifications nous avons l’emarketeur, le référenceur, …

Comment perçoivent-elles l’e-marketing et pourquoi cette réticence ???
Nous traitons particulièrement le cas des entreprises en Afrique, car nombreuses n’ont pas encore réalisées  qu’elles ont un marché à fort potentiel : internet. Avec plus de cent Vingt millions d’internautes fixes et plus de huit cent millions d’abonnés aux réseaux sociaux via surtout les téléphones mobiles, certains dirigeants ne mesurent pas encore la nécessité de l’e-marketing que ce soit par sa portée que par sa qualité.
La remarque générale est que l’e-marketing n’est pas encore rentré dans la culture de gestion des managers africains. Ils y en a qui se démarquent mais beaucoup n’ont pas encore franchi le pas. S’ils ne perçoivent pas l’e-marketing comme une notion qui les dépasse, que l’ont doit confier aux informaticiens ;  ils l’assimilent au SEM (search engine marketing). La plupart réduise donc toutes leurs actions commerciales sur le web à l’achat de mots clés chez les moteurs de recherches. Déjà que l’achat de mots clés est un luxe difficile à s’offrir en terme de finance, nombreux alors reculent d’un pas quand on parle de stratégie e-marketing.

Conseil pour Bâtir sa stratégie e-marketing ???

Une stratégie marketing qui ne s’inscrit pas dans le temps est une stratégie de l’échec. La stratégie du manager devra pouvoir prévoir et planifier, la stratégie e-marketing doit pouvoir gagner et consolider. Les politiques adaptées aux web dans le sens de la promotion de produits ou dans le sens de la gestion de relation client, sont d’une valeur très supérieure de celle que l’on pourra estimer dans le cours terme.
Une stratégie e-marketing se construit sur la base des objectifs web arrêtés. Il ne s’agit pas, sur internet, d’avoir un site pour faire bonne figure ou pour se croire exister ; il s’agit d’être sur internet pour :

  •    vendre, car aucun moyen de vente à nos jours n’est plus bénéfique que l’e-commerce ;
  •    optimiser sa relation client, car il n’existe rien de plus accessible et de plus efficace que la discussion instantanée ;
  •    être visible car aucun média ne donne une couverture aussi grande qu’internet avec son coût d’accès.

A l’heure des bilans de 2012, les entreprises avec sites web devraient se demander combien de visites qualifié ai-je pu gagner et à quel coût ? Et ceux qui n’ont pas encore de site internet se demander que peut donc m’apporter un site web ?
Le succès passe par l’orientation client et l’orientation client aujourd’hui passe par sa stratégie e-marketing avec son orientation « internaute ». Une stratégie e-marketing non seulement sur le court terme (2 semaines ou 1 mois) mais aussi et surtout sur le long terme (6 mois à 1 an) avec des actions durables et une veille e-marketing de qualité. La force de toute stratégie commerciale réside dans la meilleur prise en compte de la cible.
Quel peut-être la valeur ajoutée réelle de ceux qui prendront le risque d’investir dans l’e-marketing ???
La valeur ajoutée d’une stratégie marketing efficace est loin d’être mesurable avec certitude. Il y a des entreprises qui ne vivent que du webmarketing et qui sont les plus florissante start-up ou pas. L’essentiel d’une telle stratégie réside en faite dans la qualité du produit à vendre et des objectifs fixés car vendre un site de formation et vendre un site d’e-commerce sont deux choses très divergente sur le web. Les politiques qu’on adoptera pour promouvoir un site d’annonce, ne sera jamais celle qu’on adoptera pour un site vitrine d’une agence immobilière. Les retombées d’une stratégie e-marketing moyen sur six mois s’étendent jusqu’à au moins 18 mois. Ainsi selon les objectif en visite, en vente ou en construction de communauté ; nous aurons des données variables et complémentaires.

Article 2012 !!! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *